Eddyelle Magis

emagis.neuropsychologue@gmail.com

Numéro d’inscription à la commission des psychologues : 962226070

Je suis diplômée en neuropsychologie clinique de l’université de Mons, une branche de la psychologie qui s’intéresse aux relations entre le cerveau et le fonctionnement psychologique. Le rôle premier du neuropsychologue est d’évaluer la présence, la nature et l’importance de troubles cognitifs, comme par exemple des difficultés de mémoire ou d’attention. Je vous propose dès lors des évaluations cognitives et intellectuelles pour enfants, adolescents, adultes et personnes âgées. Afin d’encadrer au mieux les diverses difficultés rencontrées, des prises en charge sont également proposés.

 

Chez l’enfant et l’adolescent :

 

Pathologies du système nerveux central ; retard de maturité et/ou un dysfonctionnement cérébral ; tumeur cérébrale ; traumatisme crânien ; difficultés scolaires ; trouble des apprentissages ; trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) ; etc.

 

 

  • Bilan du quotient intellectuel (QI) dans le cadre de détection d’un retard mental, d’un haut potentiel et pour le remboursement dans la prise en charge logopédique ;
  • Évaluation attentionnelle, exécutive et mnésique dans le cadre d'une suspicion de trouble attentionnel ou d’un trouble des apprentissages ;
  • Évaluation sensori-motrice, visuo-spatiale et visuo-constructive dans le cadre d'une suspicion de dyspraxie ;
  • Un travail en étroite collaboration avec l’école, les médecins et les autres paramédicaux (logopède, graphothérapeute, psychomotricien, kiné, ...) qui suivent l'enfant.

 

 

  

Prise en charge adaptée :

 

  • Remédiation des fonctions cognitives en difficultés via des exercices spécifiques ;
  • Développement de stratégies de compensation : certaines faiblesses ne s’améliorent pas ou peu avec un entraînement. On va alors aider l’enfant à développer des stratégies qui permettent de compenser ses difficultés ;
  • Stimulation ciblée : il s’agit ici de stimuler les fonctions déficitaires de façon ciblée et progressive ;
  • Explication des troubles à l’enfant et aux parents ;
  • Soutien parental ;
  • Rencontre avec les enseignants ;
  • Conseils au domicile et en milieu scolaire, aménagements scolaires ;
  • Méthode de travail (apprentissage de techniques de mémorisation, etc.).

 

Chez l’adulte et la personne âgée :

 

Pathologies du système nerveux central, AVC, tumeur cérébrale, maladie neurodégénérative (Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, MCI, pertes de mémoire, etc.), traumatisme crânien, etc.

 

  • Bilan du quotient intellectuel (QI) pour les personnes qui ressentent le besoin de mieux comprendre leur fonctionnement cognitif, leurs points forts et faiblesses éventuelles (suspicion Haut Potentiel, réorientation, retour aux études) ;
  • Evaluation des fonctions cognitives (attention, mémoire, hyperactivité, fonctions exécutives, langage, etc.), des praxies et fonctions neurovisuelles ;
  • Analyse des difficultés comportementales (ex : apathie, désinhibition, impulsivité) qui ont un impact négatif dans la vie quotidienne.

 

 

Prise en charge adaptée :

 

  • Séances de remédiation cognitive, afin de restaurer les fonctions cognitives déficitaires ou si ce n’est pas possible, aider le patient à les compenser grâce à aux fonctions cognitives préservées ;
  • Stimulation ciblée : il s’agit ici de stimuler les fonctions déficitaires de façon ciblée et progressive ;
  • Développement de stratégies de compensation : certaines faiblesses ne s’améliorent pas ou peu avec un entraînement. On va alors aider le patient à développer des stratégies qui permettent de compenser ses difficultés ;
  • Explication des troubles au patient et à l’entourage ;
  • Installation d’aides externes (agenda, utilisation d’une tablette, gsm, etc.) ;
  • Aide à la reprise d’activités de loisirs et/ou professionnelles ;
  • Conseils et informations au patient et/ou à l’entourage afin de mieux gérer le quotidien et diminuer la charge physique voire psychologique.

Eddyelle Magis